Foire aux questions

Pour les bénévoles potentiels

Pour les organisations d'accueil potentielles


Pour les bénévoles potentiels

Q: Que font les bénévoles ? Quelle contribution pourrais-je apporter?
R: Les bénévoles travaillent en partenariat avec les organisations d’accueil pour apporter aux questions et projets spécifiques aux droits de l'homme les outils, les techniques, la formation et une perspective unique des disciplines scientifiques. Les tâches des bénévoles varient en fonction des besoins de l’organisation d’accueil et du projet de défense des droits de l’homme. Les scientifiques bénévoles peuvent, entre autres, répondre à des questions scientifiques sur les preuves ou la méthodologie, apporter leur expertise spécialisée dans des investigations (en science médico-légale, par exemple), concevoir une enquête ou encore participer à l’échantillonnage. Les bénévoles peuvent également apporter leur contribution de maintes façons en dehors de leur domaine: en révisant des documents afin de vérifier leur exactitude scientifique, en recherchant des thèmes dans les journaux scientifiques ou en aidant à identifier la discipline qui convient à une organisation d’accueil. Découvrez comment des scientifiques ont contribué à des actions de défense des droits de l'homme en consultant la page suivante: Contribution de scientifiques.

Q: Quels types d’organisations accueillent des bénévoles? Travaillerai-je avec un gouvernement?
R: L’initiative Scientifiques « de garde » met en relation des bénévoles avec des organisations non gouvernementales et des institutions nationales réputées dans le domaine des droits de l’homme. Dans certains cas, les bénévoles peuvent être invités à aider des organisations non gouvernementales qui, sans être des organisations de défense des droits de l'homme proprement dites, suivent une approche basée sur les droits dans leur champ d'action (lorsqu’elles fondent leur travail sur les normes internationales en matière de droits de l'homme et visent, à travers leurs actions, à promouvoir et protéger les droits de l'homme). Aucun bénévole ne sera placé dans une agence gouvernementale. L’initiative Scientifiques « de garde » a pour vocation de renforcer les capacités des organisations de défense des droits de l'homme qui, souvent par faute de moyens, n'ont pas accès à l'expertise scientifique dont elles ont besoin pour amener les gouvernements à prendre leurs responsabilités en matière de droits de l’homme.

Q: Pourquoi des organisations de défense des droits de l’homme? Quels types de questions traitent-elles?
R: Le Programme a pour mission d’intégrer spécifiquement la science et les scientifiques aux efforts visant à faire progresser les droits de l'homme. Les questions traitées par les organisations de défense des droits de l’homme sont aussi variées que les droits de l’homme énumérés et protégés dans la Déclaration internationale des droits de l’homme et les traités ultérieurs. Ils incluent les droits civils et politiques, tels que la liberté d’expression et les élections libres et honnêtes, et les droits culturels, sociaux et économiques, comme les droits à l’alimentation, au logement, à la santé et à un environnement sain.

Q: Comment être sûr(e) que l’organisation de défense des droits de l’homme est digne de confiance?
R: Lors du processus d’inscription, les organisations d’accueil sont tenues de présenter trois références extérieures crédibles. Le Programme Responsabilité Scientifique, Droits de l'Homme, et Loi s’engage à faire tout son possible pour veiller à ce que l’expérience soit positive aussi bien pour les bénévoles que pour les organisations d’accueil.

Q: De quel type de scientifiques les organisations ont-elles besoin?
R: Les organisations de défense des droits de l’homme peuvent demander l’aide d’experts scientifiques d'un large éventail de disciplines (santé publique, statistiques, ingénierie, économie, par exemple). Des experts en sciences de la vie, des mathématiciens, des physiciens, des chimistes et des spécialistes des sciences sociales peuvent tous apporter de précieuses compétences et connaissances pour contribuer à faire progresser les droits de l’homme.

Q: Une expérience préalable dans la défense des droits de l’homme est-elle nécessaire?
R: Non. C’est l’un des avantages d'être bénévole pour un projet de cette nature: en apportant votre expertise à ce projet, vous aurez la possibilité d’en apprendre plus sur les droits de l'homme.

Q: Suis-je assuré(e) d'obtenir un poste de bénévole si je m'inscris?
R: Non. Les poses de bénévoles dépendent des demandes d’expertise que nous recevons.

Q: Serais-je amené(e) à voyager? Où irais-je et pour combien de temps?
R: Ce sont les besoins de l'organisation d'accueil qui déterminent de nombreux aspects de l'expérience de bénévolat. Si l’organisation d’accueil se trouve dans un autre état ou à l’étranger, un déplacement peut s'avérer nécessaire. Le lieu et la durée du séjour dépendent des exigences du projet. Lors du processus d’inscription, vous pouvez préciser si vous pouvez vous déplacer.

Q: En cas de déplacement, qui prend en charge les frais engagés?
R: Les frais de déplacement, d’hébergement et de subsistance sont négociés entre les bénévoles et les organisations d’accueil.

Q: Puis-je travailler à distance?
R: Dans de nombreux cas, oui. Certaines organisations n’auront pas besoin de travail sur le terrain pour mettre à profit les connaissances et les outils pouvant être apportés par les bénévoles. Les scientifiques « de garde » constateront qu'ils peuvent apporter une assistance vitale aux organisations d'accueil dans leurs projets, par téléphone ou courriel, ou via Internet.

Q: Travaillerais-je seul(e) ou avec d’autres bénévoles?
R: En tant que bénévole, vous travaillerez avec le personnel de l'organisation d'accueil, et peut-être également avec d’autres scientifiques bénévoles. La nature de votre travail, et les personnes avec lesquelles vous serez amené(e) à collaborer, dépendent de la nature et des besoins de l’organisation d’accueil.

Q : Le Programme Responsabilité Scientifique, Droits de l'Homme, et Loi prendra-t-il en charge les dépenses des bénévoles ?
R: Non. Le Responsabilité Scientifique, Droits de l'Homme, et Loi n’est pas en mesure de prendre en charge les frais inhérents au bénévolat. La responsabilité de ces dépenses (y compris les frais de déplacement, de subsistance, d'assurance, etc.) est négociée intégralement entre le bénévole et l’organisation d’accueil.

Q: Je ne suis pas citoyen des États-Unis. Puis-je malgré tout poser ma candidature en tant que bénévole?
R: Oui. L’initiative Scientifiques « de garde » se veut un réseau mondial. Les exigences en matière de citoyenneté déprendront du lieu et des besoins de l’organisation d’accueil. Les scientifiques de tous les pays et de toutes les régions du monde sont invités à s'inscrire.

Q: Comment sélectionnez-vous les bénévoles?
R: Après avoir établi que les critères d'admissibilité de base sont bien remplis, ce sont principalement le domaine d'expertise et son adéquation aux besoins du projet proposé par une organisation d'accueil œuvrant à la défense des droits de l'homme qui déterminent le choix des bénévoles. Pour de plus amples informations, veuillez vous reporter à la section relative au Processus de mise en relation.

Q: Comment sélectionnez-vous les organisations d’accueil?
R: Seules les organisations de défense des droits de l'homme dignes de confiance sont retenues comme organisations d'accueil potentielles. Pour de plus amples informations, veuillez vous reporter à la section relative au Processus de mise en relation.


Pour les organisations d’accueil potentielles

Q: En quoi des scientifiques bénévoles peuvent-ils aider notre organisation? Quels types d’expertise scientifique les bénévoles peuvent-ils apporter?
R: La science et les scientifiques peuvent contribuer aux initiatives de défense des droits de l’homme de maintes façons, par exemple, en utilisant les sciences génétiques et médico-légales pour identifier les victimes d’atrocités de masse, en appliquant les techniques de gestion de l'information et des statistiques pour documenter des violations des droits de l'homme à grande échelle ou en se servant des technologies de cryptage électronique pour protéger les communications relatives aux droits de l’homme. Les scientifiques « de garde » seront sélectionnés dans toutes les disciplines scientifiques et pourront vous fournir une assistance dans différents domaines, y compris la collecte et l’analyse de données, l’analyse de documentation ou de preuves, la formation aux méthodologies scientifiques et l’adaptation technologique. Découvrez comment des scientifiques ont contribué à des actions de défense des droits de l'homme en consultant la page suivante: Contribution des scientifiques.

Q: Nous ne savons pas quel type d’expertise scientifique nous serait utile. Pouvez-vous nous aider à identifier nos besoins?
R: Nous ferons de notre mieux pour répondre à toutes vos questions. Si nous ne sommes pas en mesure de vous aider, nous essaierons de vous mettre en relation avec quelqu’un qui pourra le faire.

Q: Notre organisation de défense des droits de l’homme vient d’être fondée. Pouvons-nous malgré tout accueillir un bénévole?
R: Vous pouvez accueillir un bénévole dès lors que vous êtes en mesure de fournir trois références pouvant attester de la crédibilité de votre organisation.

Q: Peut-on demander plus d’un bénévole?
R: Oui. Le nombre de bénévoles demandé par une organisation donnée n'est pas limité, dès lors que le(s) projet(s) concerné(s) nécessite(nt) l’expertise de plus d’un scientifique.

Q: Une fois inscrits, sommes-nous assurés d’être mis en relation avec un bénévole?
R: Non. Deux facteurs clés détermineront la mise en relation de votre organisation avec un bénévole: (1) l’admissibilité de votre organisation d’accueil; et (2) l’intérêt et la disponibilité d’un scientifique bénévole qualifié qui corresponde à votre demande.

Q: Après l’inscription, combien de temps cela prend-il pour être mis en relation avec un bénévole?
R: Nous essayons de trouver la meilleure association possible entre bénévoles et organisations d’accueil. Le délai nécessaire dépend en grande partie du pool de bénévoles admissibles et des exigences de chaque partie.

Q: Combien de temps le bénévole travaillera-t-il avec nous?
R: La durée de votre collaboration avec le bénévole dépendra du projet spécifique auquel il contribue et de votre accord avec ce scientifique.

Q: L’inscription est-elle payante?
R: Non.

Q: Certains frais sont-ils à notre charge?
R: La responsabilité des dépenses (y compris les frais de déplacement, de subsistance, d'assurance, etc.) est négociée intégralement entre le bénévole et l’organisation d’accueil. Le Programme Responsabilité Scientifique, Droits de l'Homme, et Loi de l’AAAS n’est pas en mesure de prendre en charge les frais inhérents au travail effectué par le bénévole pour votre organisation.

Q: Le Programme Responsabilité Scientifique, Droits de l'Homme, et Loi ou l’AAAS sont-ils responsables de l’issue de notre collaboration ?
R: Non. La mission du programme se limite à mettre en relation les scientifiques bénévoles avec des organisations de défense des droits de l'homme. Nous ne sommes pas responsables de l’issue de ces collaborations.